Les assurances
Les obligations juridiques |
Pas de site internet

Assurances obligatoires

Certaines associations, en raison de leurs activités, doivent obligatoirement souscrire des assurances. Tel est le cas notamment :

* associations sportives ;
* centres de vacances ou de loisirs ;
* associations organisatrices de voyages ou de séjour ;
* les associations de tourisme ;
* les établissements prenant en charge des mineurs handicapés ou inadaptés.

Cas des groupements sportifs

1- Les groupements sportifs sont obligées de souscrire des garanties d’assurance couvrant leur responsabilité civile, celle de l’organisateur, de leurs préposés et celle des pratiquants du sport. Les licenciés et pratiquants sont considérés comme des tiers entre eux (article 37 de la loi du 16 juillet 1984 modifié par la loi 2000-627 du 6 juillet 2000).

Le défaut d’assurance obligatoire entraîne des sanctions pénales.

2- Toute association sportive est tenu d’informer ses adhérents de leur intérêt à souscrire une assurance couvrant les dommages corporels auxquels peut les exposer leur pratique sportive.

PRÉCISION : Lorsqu’une association sportive propose à ses membres d’adhérer à une assurance collective qu’elle a souscrite, elle doit remettre à chaque adhérent une notice définissant les garanties du contrat. A défaut, l’association commet une faute engageant sa responsabilité.

Véhicules automobiles

L’association doit souscrire une assurance obligatoire de responsabilité civile automobile pour les véhicules dont elle est propriétaire.

Il arrive souvent que les associations fassent appel aux véhicules des salariés ou des bénévoles dans le cadre de ses activités. L’association doit vérifier que les contrats d’assurance de ces personnes comportent l’usage "professionnel" ou "affaires". Il est possible de souscrire une extension de garantie pour l’utilisation de ces véhicules qui n’appartiennent pas à l’association..

Assurances conseillées

Il est vivement conseillé d’évaluer régulièrement les risques avec un assureur, ceux-ci sont, en effet, étroitement liés aux activités de l’association.

Responsabilité civile du fait de ses activités

L’association doit garantir la responsabilité civile :

* de l’association qui souscrit le contrat ;
* de ses dirigeants :
* de ses membres dans le cadre des activités de l’association ;
* de ses salariés ;
* de ses bénévoles ;
* des personnes dont l’association a la surveillance et la responsabilité (garde d’enfants, loisirs etc.) :
* intoxication alimentaire

ATTENTION : Le contrat doit considérer toutes ces personnes comme des "tiers" entre elles et vis à vis de l’association.

Il ne faut pas oublier :

* de déclarer au préalable les manifestations exceptionnelles si elles n’ont pas été prévues dans le contrat ;
* de déclarer les activités nouvelles créant des risques supplémentaires.

Responsabilité civile vis-à-vis des salariés et des bénévoles

Les salariés

Un salarié victime d’un accident de trajet ou de travail peut réclamer à l’association un complément d’indemnisation si l’accident est dû à une faute inexcusable de l’association ou une faute intentionnelle d’un autre salarié.

Les bénévoles

Si le bénévole ne bénéficie pas de la législation sur les accidents du travail, l’association devra l’indemniser. La jurisprudence considère, en effet, qu’il existe une "convention tacite d’assistance" entre l’association et ses bénévoles.


Responsabilité civile du fait des locaux (incendie, dégât des eaux, explosion)

La responsabilité de l’association se trouver engagée envers le propriétaire des locaux ou envers les voisins.

Assurance pour les biens de l’association

L’association a tout intérêt à garantir ses équipements, matériel. Pour les biens qui lui sont prêtés, il convient de vérifier qu’ils ne sont pas exclus de l’assurance.


Assurance protection juridique

En souscrivant une assurance de protection juridique, l’association peut faire prendre en charge ses frais de procédure en cas de litige l’opposant à des tiers

Assurance pertes d’exploitation à la suite d’un sinistre (incendie, dégât des eaux)

L’association peut souscrire une assurance perte d’exploitation pour se garantir contre les conséquences financières d’un arrêt d’activité suite à un sinistre.

Assurance annulation si l’association organise des spectacles

Si l’association organise des manifestations, elle peut se garantir contre les pertes résultant de la suppression de la manifestation (intempéries par exemple).

2357 visites | inscrite depuis le 13 octobre 2006

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé par L@ssociation 2001-2017 | SPIP